.Journée de l’Europe

.Journée d’Ensemble pour l’Europe.

.9 Mai

Nous avons une « seconde vocation » : nous sommes gens de dialogue, de communion, de relation, d’amitié, d’unité. C’est en construisant sur des rapports de fraternité que l’Europe trouvera les solutions à ses défis historiques.

Lors de leur dernière rencontre à Vienne (Autriche), les « Amis d’Ensemble pour l’Europe » ont décidé à l’unanimité de découvrir les synergies possibles avec la fête de la naissance de l’Europe, saisissant ainsi l’occasion de mettre en avant ses valeurs propres.

Le 9 mai, ou à une date proche, dans plusieurs pays d’Europe, seront organisées des fêtes, prières, soirées culturelles, tables rondes, etc., pour faire place et donner une voix à un nouveau style de vie : « ENSEMBLE POUR… ».

Qui sait avec quelle diversité colorée s’incarnera l’Ensemble dans les différentes nations, langues et cultures !

Le secret est connu : nos charismes – nés récemment ou depuis des siècles – nous relient au-delà des nations, ethnies, frontières ou Églises. Notre fraternité en Christ et avec les personnes de bonne volonté tisse le réseau d’une Europe « Maison des nations, une famille de peuples ».

Le 9 mai pourrait être avant tout notre fête : la fête de ceux qui, avec la vie de l’Évangile, nourrissent et renforcent la culture de l’Ensemble au sein de leurs Mouvements et Communautés et entre ceux-ci, en travaillant ensemble dans leurs villes.

Nous vivons, nous mettons en lumière, nous partageons avec les autres notre culture ! Le 9 mai pourrait devenir vraiment la « Journée d’Ensemble pour l’Europe », qui encourage et anime les institutions existantes, apprécie les efforts accomplis et met en actes la grande pensée européenne sur notre continent aujourd’hui.

Les pensées, les prières et les citations proposées dans cette page sur le 9 mai sont là pour aider et inspirer, apporter nos petites mais indispensables contributions, faisant écho au dicton : « Si ceux-ci ont été capables de le faire, pourquoi pas nous ? »

Ensemble pour l’Europe se sent « artisan de relations de fraternité ».
C’est bien ce qu’il cherche à tisser dans le processus quotidien entre les personnes du continent européen.

Deux jeunes d’Europe de l’Ouest et deux d’Europe centrale et orientale répondent aux mêmes questions. Ils nous font entrer dans notre préparation commune du 9 mai, journée dédiée à l’Europe.
Sensibilités et façons de s’exprimer différentes, autres accents, regards intenses et francs, ils sont comme ça, les jeunes. Pièces d’une mosaïque colorée, grande comme le continent européen. Commençons avec eux.

On dit beaucoup de choses sur l’Europe. Une des descriptions les plus intéressantes est celle du pape François. Pour lui, l’Europe n’est pas une « chose », mais un « processus ». Pas un substantif, mais un verbe. L’Europe n’« est » pas, elle « se fait ».

Ensemble pour l’Europe se retrouve dans cette définition, parce que le réseau se sent « artisan de relations de fraternité ». C’est bien ce qu’il cherche à tisser dans le processus quotidien entre les personnes du continent européen.

Cette année, un des « Amis d’Ensemble pour l’Europe », Jeff Fountain, du Schuman Center for European Studies/YWAM, nous interpelle à propos du 9 mai : si chaque pays fête sa propre identité nationale, pourquoi ne pas fêter aussi notre lien, notre interdépendance ?

Son invitation nous engage et nous conduit à la présentation de plusieurs possibilités de projets communs: www.may9.eu