Category Archives: {:it}Germania {:}{:en}Germany{:}{:de}Deutschland{:}{:fr}Allemagne{:}

Augsbourg – Ville de la paix

Augsbourg – Ville de la paix

Augusta a plus de 2000 ans d’histoire (sa fondation remonte à l’an 15 avant J.C.). La ville a été fondée à partir d’un camp militaire romain. Le christianisme arrive par les Romains, de sorte que la vie chrétienne est présente dans la ville presque depuis ses débuts.

Confessio Augustana

Au XVIème siècle, Augusta devient un lieu important de la Réforme, théâtre de discussions entre Martin Luther et le cardinal Cajetano, l’envoyé papal, qui conduisirent, en conclusion, à la rupture avec l’Église de Rome.

Avec les « Diètes d’Empire » (Reichstage), Augsbourg devient l’une des villes les plus importantes du Saint-Empire romain. En 1530, les Princes d’Allemagne présentent à l’empereur la confessio augustana, qui devient la base de la doctrine luthérienne. Cette « Confession d’Augsbourg », écrite par Philippe Melanchthon, peut être considérée comme une tentative de reconstruire l’unité religieuse brisée.

Paix religieuse d’Augsbourg

Dix ans plus tard, Augsbourg devient une ville de paix religieuse : la « Diète » de 1555 sanctionne « la paix d’Augsbourg » qui doit régler politiquement l’égalité, la coexistence pacifique et égale des deux confessions. Tous les bureaux municipaux sont répartis également entre les confessions. Cela protège les confessions minoritaires. Bien qu’il faille encore 100 ans (avec la terrible « Guerre de Trente Ans » jusqu’à la « Paix de Westphalie » de 1648), pour avoir l’égalité et la paix, la « Paix d’Augsbourg » reste le premier et décisif pas vers la tolérance religieuse.

Fête de la Paix

Le 8 août 1650, Augsbourg célèbre pour la première fois la Grande Fête de la Paix, qui était avant tout une fête de remerciement des chrétiens protestants car maintenant, après de longues luttes de pouvoir, ils retrouvent leurs églises et peuvent célébrer à nouveau leur service. Elle est encore célébrée aujourd’hui et est, depuis de nombreuses décennies, une fête de la paix que toute la ville, avec ses dirigeants politiques, ses églises, les citoyens de la ville, célèbre dans la solidarité œcuménique bien au-delà des confessions. Aujourd’hui, à la veille de la Grande Fête de la Paix, la « Table Ronde des Religions » est chargée d’une prière multi-religieuse pour la paix. Depuis 1950, le 8 août est un jour férié pour tous les habitants d’Augsbourg.

Brigitte Pischner et Margarete Hovestadt

La mairie d’Augsbourg – un lieu historique

La mairie d’Augsbourg – un lieu historique

Les 20 ans d’Ensemble pour l’Europe, du 7 au 9 novembre 2019, à Ottmaring et à Augsbourg

En 2019, Ensemble pour l’Europe revient en Allemagne, au Centre œcuménique d’Ottmaring / Augsbourg, là où son histoire a débuté en 1999. Des responsables et des représentants de divers Mouvements et Communautés catholiques, protestants, anglicans, des Églises libres et orthodoxes se réunissent au niveau européen pour faire le point de la situation et se tourner vers l’avenir.

Le vendredi 8 novembre, une réception officielle pour les « Amis d’Ensemble pour l’Europe » est prévue à la mairie d’Augsbourg. C’est dans ce lieu historique que la ville veut honorer l’initiative internationale.

La « Salle d’or »

Le cœur de l’hôtel de ville d’Augsbourg est la « Salle d’or », construite entre 1615 et 1620 par Elias Holl. Avec ses portails imposants, ses fresques et son magnifique plafond à caissons, la « Salle d’or » était déjà au moment de sa construction un fleuron de la décoration artistique d’intérieur. La salle doit son nom aux riches ornements dorés qui en décorent l’intérieur.

Prix de la Paix d’Augsbourg – gagnants du prix interconfessionnel

Dans cette salle, en 1998, le jour de la fête de la Paix d’Augsbourg, Chiara Lubich a reçu ce prix pour la paix en raison de son engagement au niveau mondial dans le domaine de l’œcuménisme. Ce prix, qui existe depuis 1985, rend hommage à des personnalités qui ont apporté une contribution particulière à la coexistence ouverte et pacifique des cultures et des religions. Il a été attribué entre autres au rabbin Levinson, au pape Schenuda III de l’Église copte, à l’ancien président fédéral allemand Richard von Weizsäcker et à l’ancien chef d’État de l’URSS, Mikhail Gorbatchev. En 2017, cette prestigieuse reconnaissance a été remise au Secrétaire général de la Fédération luthérienne mondiale, Martin Junge.

« Oberer Fletz »

A l’étage situé sous la « Salle d’or » se trouve le célèbre « Oberer Fletz » – une salle au style caractéristique – où se tient le conseil municipal d’Augsbourg les jours ouvrables. C’est là que, le 9 novembre, se réuniront les participants au congrès annuel des « Amis d’Ensemble pour l’Europe ».

Beatriz Lauenroth

Les 20 ans d’Ensemble !

Les 20 ans d’Ensemble !

La célébration des 20 ans d’Ensemble pour l’Europe (EPE) rassemble l’histoire, les Églises et la société en une triple fête. Les Amis d’EPE se réuniront à Ottmaring, en Allemagne, du 7 au 9 novembre 2019. Au programme, une réception dans la Salle d’Or de la mairie d’Augsbourg et une journée en divers lieux significatifs de la ville, dont l’église Sainte-Anne. C’est un rendez-vous nouveau et prometteur des peuples en Europe.

Comment cet anniversaire sera-t-il célébré en Allemagne ? Les dates parlent d’elles-mêmes ! Le 31 octobre 2019, ce sera, à Augsbourg, l’anniversaire de la signature historique de la Déclaration conjointe sur la Doctrine de la Justification entre l’Église catholique et la Fédération Luthérienne mondiale. Le même jour, on fêtera à Ottmaring les 20 ans de la première rencontre entre Communautés et Mouvements évangéliques et catholiques, qui a marqué le début d’Ensemble pour l’Europe, et le 9 novembre 2019, ce sera les 30 ans de la chute du mur de Berlin.

Ces anniversaires nous invitent toujours à rendre grâce et en même temps à regarder vers l’avant. Le programme de la rencontre, qui prend en compte ces deux aspects, se déroulera au centre œcuménique d’Ottmaring, à la mairie et dans l’église Sainte-Anne d’Augsbourg.

Après le chemin parcouru à Prague en novembre 2018 >> et la « Journée de l’Europe 2019 » >>, la rencontre en Allemagne veut être un nouveau laboratoire pour des projets concrets en faveur de notre continent.

La première partie du programme se déroulera au Centre œcuménique d’Ottmaring, en commençant par un regard rétrospectif : images, témoignages, échanges sur les expériences des 20 années de chemin parcouru ensemble, d’où découleront les nouvelles perspectives : « Reconnaître les semences à leurs fruits ». Réflexions en groupes et en plénière, temps de prière et d’action de grâces, approfondissement des lignes directrices d’EPE, pour mieux comprendre quelle contribution ce réseau est appelé à apporter à l’Europe.

Grâce à quelques experts, et en dialogue avec eux, seront abordés quelques défis actuels : peur, frontières, murs.

Le soir du vendredi 8 novembre, dans la mairie d’Augsbourg, aura lieu une réception officielle par le maire de la ville.

Samedi 9 novembre, la rencontre se poursuivra à la mairie d’Augsbourg :

  • Les 20 ans de la Déclaration conjointe sur la Justification, avec une intervention de l’évêque évangélique Christian Krause : Histoire et conséquences : quelle signification aujourd’hui ?
  • Ensemble pour l’Europe : fruit de la Déclaration conjointe, l’expérience de l’unité, perspectives, développements dans chaque pays ;
  • En chemin vers l’unique Église de Jésus Christ : visions pour un unique peuple de Dieu ;
  • Les 30 ans de la chute du mur de Berlin et du rideau de fer dans tout le continent ;
  • Défis actuels pour l’Europe et pour l’unité : Pavel Fisher (Prague).

Dans l’église Sainte-Anne : prière pour l’Europe en différentes langues. Puis, sur la place de l’église, action de grâces avec cierges, prières et brefs témoignages.

La vocation d’Ottmaring

La vocation d’Ottmaring

VIDÉO – INTERVISTA

Les préparatifs se poursuivent en vue de la célébration des « 20 ans d’Ensemble pour l’Europe ». Ce chemin œcuménique européen original a pris naissance au Centre œcuménique d’Ottmaring, après la signature historique de la Déclaration conjointe sur la justification à Augsbourg (Allemagne).

Severin Schmid a vu naître cette communion dont « la partition est écrite au ciel » et a collaboré à son développement. Nous lui avons demandé comment les choses se sont passées.

Ilona Toth, hongroise, membre de l’actuel Comité d’Orientation d’Ensemble pour l’Europe, a participé en 2018 à la célébration du 50ème anniversaire d’Ottmaring. Quelle est son impression sur ce Centre œcuménique proche d’Augsbourg ?

Une culture de la vie ensemble émerge

Une culture de la vie ensemble émerge

Samedi 9 décembre 2017, Maison du YMCA à Würzburg : environ 100 personnes d’une cinquantaine d’initiatives, de communautés et de mouvements actifs en Allemagne, qui sont liés à Ensemble pour l’Europe, se réunissent pour leur rencontre nationale.

« Ensemble – de quelle autre manière ? » C’est ainsi que je peux intituler ce que nous avons vécu ce jour à Würzburg. Tant de chemin commun, sur lequel il a été éclairé encore et toujours ce qui nous unit et quelle puissance une vie réconcilié ! Voici une « culture de la vie ensemble dont j’espère sincèrement qu’elle va gagner en importance dans nos communautés, dans notre pays, mais aussi dans toute l’Europe », résume Sœur Nicole Grochowina de la Fraternité du Christ de Selbitz, son impression de cette journée. Et elle poursuit : « C’est pourquoi je tiens à ce que nous continuions à nous visiter et à traverser les frontières, que nous trouvons des amis nouveaux en Orient et Occident et que nous continuons à former la vie ensemble à travers l’Europe – et que nous acceptons ce don aussi pour nous ».

Les sujets de la journée

Au-delà d’un regard rétrospectif sur les expériences de la vie ensemble, cette année, 18 ans après sa fondation, la question de l’avenir du réseau œcuménique a été au centre d’une réflexion commune.

« L’unité du peuple de Dieu, en particulier la question, comment l’Europe de l’Est et de l’Ouest peuvent s’approcher de plus en plus, est un défi pour le chemin de la vie ensemble dans l’avenir », a informé Gerhard Proß sur la Rencontre des Amis, qui s’est passé récemment à Vienne.

Ensemble – expériences

De nombreux participants ont spontanément raconté leurs expériences positives de l’année de commémoration de la Réforme. La « Prière pour l’Europe » à l’occasion des 60 ans des Traités de Rome et la cérémonie de réconciliation de l’Église protestante et catholique à Hildesheim ont également été de bonnes expériences. Roswitha Fürg du Mouvement des Focolari de Solingen, est « impressionnée par l’ouverture et la profondeur de la vie ensemble qui s’est développée au fil des années. Les rapports spontanés des participants ont montré comment, dans de nombreux endroits, Dieu conduit des gens de différentes dénominations et communautés à travailler pour l’unité » .

Fruits du vivre ensemble après 18 ans

En se servant de l’image d’un arbre en croissance et en faisant un pas de plus, Sœur M. Vernita Weiß du Mouvement Schoenstatt, a guidé le regard commun sur les fruits de Ensemble pour l’Europe après 18 ans. Elle a décrit les racines profondes à partir desquelles un arbre d’unité fertile pour l’Europe a grandi et se développé.

L’Europe dans le défi – une culture du vivre ensemble

Concernant une Europe confrontée à une multitude de défis d’un point de vue politique, Gerhard Proß voit la tâche de Ensemble pour l’Europe d’abord dans le vivre ensemble et surtout dans l’engagement à prier pour l’Europe. Cependant, il faut aussi la distinction des esprits. « A une époque où les anciens esprits, qui ont déjà conduit l’Europe au désastre plusieurs fois, apparaissent à nouveau, nous disons notre non aux nationalismes et notre oui d’autant plus clair à l’évangile, à la réconciliation et à l’amour (…) Oui à une culture de la relation et des alliances – non à toute simplification et à des solutions plates ». (Voir aussi article à Rome, 60ème anniversaire du Traité de Rome, 24.3.2017.   

Des pas sur le chemin vers l’avenir

En ce qui concerne les prochains pas, les participants étaient d’accord avec les propositions qui avaient été formulées lors de la Rencontre des Amis annuelle à Vienne. Particulièrement accueilli était entre autres des rencontres avec des partenaires en Europe centrale et orientale ainsi que l’idée de célébrer le 9 mai (déjà Journée de l’Europe) 2018 et 2019 comme une « Journée de l’Ensemble pour l’Europe » dans les villes et les régions.

« Nous avons expérimenté une atmosphère distincte d’appréciation et de respect mutuels, mais aussi d’honnêteté », décrit son impression le couple Elisabeth et Hans-Georg Hagmann, Mouvement Schoenstatt. Johannes Golling, Président de l’Association Julius-Schniewind-Haus, résume ainsi son expérience de la journée : « Se rencontrer et visiter les uns les autres, se faire des amis, s’écouter réciproquement et s’ouvrir à ce qui est sacré pour l’autre, a développé dans le passé une dynamique qui s’est montrée encore par une multitude d’exemples pendant cette journée ».

Voir aussi le rapport détaillé sur la page d’accueil allemande> 

Texte et photos: Heinrich Brehm

 

Cela s’est passé ainsi…

Cela s’est passé ainsi…

Dans l’expérience que nous avons vécu au cours de l’événement d’Ensemble pour l’Europe à Munich du 30 Juin au 2 juillet , tout était présent : RENCONTRE avec des personnes très différentes, mais qui étaient toutes d’accord pour affronter ensemble le FUTUR. Les témoignages de RECONCILIATION nous ont montré qu’un parcours fait ensemble n’est pas une utopie. Compte tenu de tous se qui s’est passé entre temps dans la ville –et dans différentes parties du monde- le message de « Ensemble » est plus que jamais nécessaire et actuel.

Voici quelques échos parmi ceux qui en ont fait l’expérience (dans leur langue d’origine)
  • München zeigte ein tiefes echtes Gesicht eines Europa, das sich auf Gott und die Welt öffnet. Es wurde verständlich und erfahrbar: Miteinander geht es, Miteinander aller Charismen und Gaben. Der Glaube, die Liebe und die Offenheit führen zur Entängstigung…
  • Magnifique rassemblement avec le souffle des origines et qui ouvre un nouvel avenir pour Ensemble pour l’Europe. Une lumière et une espérance dans une Europe qui en a bien besoin! Remarquable organisation de nos amis allemands.
  • I am British and have always had a very strong sense of being European, and part of a positive process of unification. It was a challenge coming to Munich a week after Brexit, knowing that everyone would ask my opinion about it. I was initially very sad, but I know that being European and being Christian is a bigger idea than any particular political process or institution, and that unity will go ahead anyway. The positive attitude and support of a very impressive list of Christian leaders was very important and can only further this process. The young people present were a great witness to things already happening , and a hope for a better future.
  • Ho colto la profondità, il desiderio di continuare sempre più insieme per una nuova Europa nel cammino della pace costruita sui valori comuni del dialogo e dell’amore. Non abbiamo paura, andiamo avanti, nella certezza che Dio Amore ci precede sempre, a noi tutti gli sforzi, a Lui la gloria del Suo Amore passato dalle nostre azioni positive.
  • Das Podium „Zukunft der Gesellschaft – Auftrag und Verantwortung der jungen Generation“ erfüllte aber voll und ganz meine Erwartungen: Junge Leute, die von ihrem Glauben und ihrer Jugendarbeit innerhalb ihrer Gemeinschaft berichteten. Mir gefiel es sehr gut, mich endlich mit anderen Jugendlichen, die sowohl ähnliche als auch komplett verschiedene Ansichten als ich hatten, auszutauschen und zu diskutieren.
  • Ho capito che anche i piccoli come me possono fare qualcosa per l’Europa, nella stessa strada dei grandi, per iniziare questa unione spirituale dell’Europa, gli uni per gli altri.
  • Hi everyone, I did watch this wonderful event which was a wonderful way to involve people like me around the world in Unity with all ‘People of Good Will’. God’s choicest blessings on everyone who organised this and those who took part. We are meant to be together and not live selfish lives in isolation from our neighbour.
  • Il fatto che ci siamo trovati in un circo mi suggerisce che è importante mettersi in gioco come fanno i protagonisti del circo, giocarsi la vita  per essere di aiuto agli altri.
  • J’ai beaucoup apprécié ce moment à Munich. Maintenant avec toute l’équipe de Lyon nous nous engageons à diffuser ce que nous avons vécu. Bien avec chacun.
  • Insgesamt bin ich sehr dankbar für die Erfahrung der Veranstaltung in München und trage die Erlebnisse und Begegnungen noch lebendig in mir. Vor allem verbinde ich mich im Gebet Tag für Tag weiterhin mit allen, die dort waren, und habe die Hoffnung, dass das Wunder der Einheit der Kirchen eines Tages von Gott geschenkt wird. (…) Für alles, was bei der Kundgebung am Stachus auf der Bühne geboten wurde, kann ich nur meine Anerkennung aussprechen.
  • Anche l’aprire e chiudere l’ombrello (…) non ha distolto da un clima di unità, di gioia, di profondità che ho avvertito. Mi è sembrata la manifestazione della speranza.
Würzburg et Ischia, 7/12/2013

Würzburg et Ischia, 7/12/2013

Ils nous écrivent d’Allemagne (Würzburg)

« Une journée très spéciale dans notre Ensemble” – c’est ainsi que les responsables de Mouvements et Communautés d’Églises variées d’Allemagne résument la rencontre du 7 décembre 2013 à Würzburg. Ils étaient 120 engagés dans l’Ensemble pour l’Europe qui s’étaient donné rendez-vous pour réfléchir sur l’année passée et sur le prochain pas à faire.

Nous rapportons ce que Gerhard Pross, modérateur de ‘Rencontre des Responsables’ écrit : “La journée a commencé par une réflexion sur une pensée de Chiara Lubich qui nous appelle à l’Ensemble.

Un riche échange d’expériences a suivi : collaboration entre Mouvements et Communautés dans diverses villes d’Allemagne, comme par exemple les ‘Oasis de paix et de prière’, qui ont été formées à Stuttgart.

Le Président de la Conférence épiscopale allemande, l’archevêque Robert Zollitsch, est venu en visite, participer à la rencontre. Il voit dans l’Ensemble une initiative qui unit les Églises, un témoignage important et un signe d’encouragement. Il a parlé notamment en vue de 2017, l’année du 500e anniversaire du début de la Réforme luthérienne.

Il a souhaité que cet anniversaire puisse devenir une occasion de rencontre et de nouvelle compréhension. Dans le dialogue, différents aspects ont été soulignés.

Le pacte de l’amour réciproque, avec lequel le réseau de l’Ensemble pour l’Europe est né, a été mis en évidence. Il n’est pas suffisant de se connaître. Une vraie collaboration fraternelle est nécessaire, une collaboration qui soit un exemple pour les peuples européens.

« Pour moi, cela a été un moment historique, quelqu’un ouvre tout grand ses bras”, a commenté un responsable. Et un autre a souhaité à l’archevêque Zollitsch de continuer cette voie avec courage : « Le peuple est avec vous ! »

Pendant la réunion, on a relaté la rencontre des ‘Amis d’Ensemble pour l’Europe’ de novembre dernier à Paris. Ensemble ne rassemble pas seulement des Mouvements d’Églises variées, mais également des membres appartenant à presque tous les peuples européens. Il en est ressorti le sens d’une responsabilité pour une contribution culturelle, sociale et politique.

Gerhard écrit encore : “Avec le comité allemand, nous avons préparé la journée du 7 décembre avec une prière d’’écoute’. Après être parvenu à mettre de côté toutes nos considérations et avoir cherché à L’écouter, Lui, nous nous sommes sentis encouragés. Quelqu’un a dit : « Ici, il y a le Ressuscité au milieu de nous, n’ayez pas peur ! ».

Nous sommes repartis pleins de joie, de courage et d’espérance.

Nous avons reçu une grâce particulière au cours de cette rencontre et nous avons la certitude que l‘Ensemble pour-suit son chemin. Intuitivement, nous avons pu comprendre quelque chose de la ‘partition écrite au ciel’.

Nouvelles d’Ischia (Italie), 7 sept. 2013

Le défilé pour la paix.. « Le 7 septembre 2013 – écrivent Rita et Giulio Seller – à l’occasion de la Journée mondiale de la prière pour la paix, le Comité ‘Ischia pour l’Europe’’ s’est mobilisé pour une grande manifestation pour la paix : un défilé avec chants et retraite aux flambeaux. En signe d’adhésion, les magasins ont baissé lumières et sons. La marche s’est terminée dans la pinède avec des interventions variées : poésies et prières sur la paix de luthériens et de catholiques, entrecoupées de morceaux de musique d’artistes de l’île. L’évêque catholique s’est rendu présent par un message vidéo.

Nombreux sont ceux qui ont laissé impressions et réflexions, exprimant leur gratitude pour l’événement ».

Gabriella Fallacara e Severin Schmid