Le rêve de pape François

A l’occasion de la remise du prix Charlemagne, à Rome, le 6 mai 2016, le pape François a fait part de son rêve pour l’Europe

(…) Avec l’esprit et avec le cœur, avec espérance et sans vaine nostalgie, comme un fils qui retrouve dans la mère Europe ses racines de vie et de foi, je rêve d’un nouvel humanisme européen, d’« un chemin constant d’humanisation », requérant « la mémoire, du courage, une utopie saine et humaine ».

Je rêve d’une Europe jeune, capable d’être encore mère : une mère qui ait de la vie, parce qu’elle respecte la vie et offre l’espérance de vie.

Je rêve d’une Europe qui prend soin de l’enfant, qui secourt comme un frère le pauvre et celui qui arrive en recherche d’accueil parce qu’il n’a plus rien et demande un refuge.

Je rêve d’une Europe qui écoute et valorise les personnes malades et âgées, pour qu’elles ne soient pas réduites à des objets de rejet improductifs.

Je rêve d’une Europe où être migrant ne soit pas un délit mais plutôt une invitation à un plus grand engagement dans la dignité de l’être humain tout entier.

Je rêve d’une Europe où les jeunes respirent l’air pur de l’honnêteté, aiment la beauté de la culture et d’une vie simple, non polluée par les besoins infinis du consumérisme ; où se marier et avoir des enfants sont une responsabilité et une grande joie, non un problème du fait du manque d’un travail suffisamment stable.

Je rêve d’une Europe des familles, avec des politiques vraiment effectives, centrées sur les visages plus que sur les chiffres, sur les naissances d’enfants plus que sur l’augmentation des biens.

Je rêve d’une Europe qui promeut et défend les droits de chacun, sans oublier les devoirs envers tous.

Je rêve d’une Europe dont on ne puisse pas dire que son engagement pour les droits humains a été sa dernière utopie. Merci.

Remise du prix Charlemagne, extrait du discours du pape François, Rome, Salle Royale, Vendredi 6 mai 2016

Pour lire le texte intégral : //w2.vatican.va/content/francesco/fr/speeches/2016/may/documents/papa-francesco_20160506_premio-carlo-magno.html

 

Cela s’est passé ainsi…

Dans l’expérience que nous avons vécu au cours de l’événement d’Ensemble pour l’Europe à Munich du 30 Juin au 2 juillet , tout était présent : RENCONTRE avec des personnes très différentes, mais qui étaient toutes d’accord pour affronter ensemble le FUTUR. Les témoignages de RECONCILIATION nous ont montré qu’un parcours fait ensemble n’est pas une utopie. Compte tenu de tous se qui s’est passé entre temps dans la ville –et dans différentes parties du monde- le message de « Ensemble » est plus que jamais nécessaire et actuel.

Voici quelques échos parmi ceux qui en ont fait l’expérience (dans leur langue d’origine)
  • München zeigte ein tiefes echtes Gesicht eines Europa, das sich auf Gott und die Welt öffnet. Es wurde verständlich und erfahrbar: Miteinander geht es, Miteinander aller Charismen und Gaben. Der Glaube, die Liebe und die Offenheit führen zur Entängstigung…
  • Magnifique rassemblement avec le souffle des origines et qui ouvre un nouvel avenir pour Ensemble pour l’Europe. Une lumière et une espérance dans une Europe qui en a bien besoin! Remarquable organisation de nos amis allemands.
  • I am British and have always had a very strong sense of being European, and part of a positive process of unification. It was a challenge coming to Munich a week after Brexit, knowing that everyone would ask my opinion about it. I was initially very sad, but I know that being European and being Christian is a bigger idea than any particular political process or institution, and that unity will go ahead anyway. The positive attitude and support of a very impressive list of Christian leaders was very important and can only further this process. The young people present were a great witness to things already happening , and a hope for a better future.
  • Ho colto la profondità, il desiderio di continuare sempre più insieme per una nuova Europa nel cammino della pace costruita sui valori comuni del dialogo e dell’amore. Non abbiamo paura, andiamo avanti, nella certezza che Dio Amore ci precede sempre, a noi tutti gli sforzi, a Lui la gloria del Suo Amore passato dalle nostre azioni positive.
  • Das Podium „Zukunft der Gesellschaft – Auftrag und Verantwortung der jungen Generation“ erfüllte aber voll und ganz meine Erwartungen: Junge Leute, die von ihrem Glauben und ihrer Jugendarbeit innerhalb ihrer Gemeinschaft berichteten. Mir gefiel es sehr gut, mich endlich mit anderen Jugendlichen, die sowohl ähnliche als auch komplett verschiedene Ansichten als ich hatten, auszutauschen und zu diskutieren.
  • Ho capito che anche i piccoli come me possono fare qualcosa per l’Europa, nella stessa strada dei grandi, per iniziare questa unione spirituale dell’Europa, gli uni per gli altri.
  • Hi everyone, I did watch this wonderful event which was a wonderful way to involve people like me around the world in Unity with all ‘People of Good Will’. God’s choicest blessings on everyone who organised this and those who took part. We are meant to be together and not live selfish lives in isolation from our neighbour.
  • Il fatto che ci siamo trovati in un circo mi suggerisce che è importante mettersi in gioco come fanno i protagonisti del circo, giocarsi la vita  per essere di aiuto agli altri.
  • J’ai beaucoup apprécié ce moment à Munich. Maintenant avec toute l’équipe de Lyon nous nous engageons à diffuser ce que nous avons vécu. Bien avec chacun.
  • Insgesamt bin ich sehr dankbar für die Erfahrung der Veranstaltung in München und trage die Erlebnisse und Begegnungen noch lebendig in mir. Vor allem verbinde ich mich im Gebet Tag für Tag weiterhin mit allen, die dort waren, und habe die Hoffnung, dass das Wunder der Einheit der Kirchen eines Tages von Gott geschenkt wird. (…) Für alles, was bei der Kundgebung am Stachus auf der Bühne geboten wurde, kann ich nur meine Anerkennung aussprechen.
  • Anche l’aprire e chiudere l’ombrello (…) non ha distolto da un clima di unità, di gioia, di profondità che ho avvertito. Mi è sembrata la manifestazione della speranza.

Une appréciation encourageante

Nous avons reçu un nouveau parrainage pour le prochain évènement qui se déroulera à Munich en juillet prochain.

Avec des paroles d’encouragement et d’appréciation pour cette initiative, le président du Parlement Européen Martin Schulz, met l’événement « Rencontre. Réconciliation. Avenir » sous le patronage du Parlement Européen.

Il souligne dans sa longue lettre l’importance d’un engagement commun en faveur de la solidarité et de la paix, de la tolérance et du dialogue, du sentiment d’appartenance à l’Europe et d’une citoyenneté active.

C’est le troisième patronage reçu des Institutions européennes, avec celui du président de la Commission Européenne, Jean-Claude Juncker, et celui du secrétaire général du Conseil de l’Europe, Thorbjørn Jagland.

C’est un appel à s’engager pour contribuer à réaliser notre « rêve » d’une Europe unie et multiforme, avec une cohésion sociale forte dans la multiplicité culturelle. Nos différences ne doivent plus être des motifs de peur ni de séparation. Nous vivons pour une Europe qui ne les supprime pas, mais les redécouvre comme des richesses, les développe et les harmonise… >QUELLE IDÉE AVONS-NOUS DE L’EUROPE ?

logo

Foto: Ulz

Le pape François reçoit le prix Charlemagne pour l’Europe

C’est en fait à l’Europe que le pape François, le 6 mai 2016, devant des hôtes illustres, dédie le prestigieux prix « Charlemagne », pour « souhaiter ensemble un enthousiasme nouveau et courageux pour ce contient qui nous est cher ».

Oui, l’Europe, de par sa récente actualité, a attiré sur elle l’attention du monde, suscitant bien des inquiétudes. « Europe, que t’est-il arrivé ? », c’est l’inquiétante question qui résonne parmi les participants.

L’Europe semble avoir reçu ce jour une sorte de Magna Carta : les trois mots-clefs « intégrer, dialoguer, engendrer » appellent à un ajustement sur l’idée même d’Europe. Avec la très prochaine Manifestation Ensemble pour l’Europe en juin-juillet 2016 à Munich, nous voulons nous aussi apporter notre contribution et témoigner que pour « intégrer », la RENCONTRE est nécessaire, pour « dialoguer », il est bon de se RÉCONCILIER et que sans « engendrer », il n’y a pas d’AVENIR.

Le 6 mai, la salle Regia du Vatican semblait baignée de sérénité et de soutien réciproque, espoir pour l’avenir, perceptibles grâce aux petits gestes fraternels entre les invités. Il dépend peut-être de nous aussi que le courage manifesté en cette occasion ne s’évanouisse pas rapidement, mais nous pousse à croire tous ensemble à la réalisation d’un rêve qui ne reste pas que celui d’un pape.

DISCOURS DU PAPE FRANÇOIS>

Foto: Andreas Herrmann